Environnement

LA PROPRETE DE NOTRE COMMUNE DOIT ETRE UN ENGAGEMENT DE TOUT LE MONDE

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

RECONNAISSANCE DE L’ETAT DE CATASTROPHE NATURELLE

Par arrêté interministériel du 18 mai 2021 paru au Journal Officier du 6 juin 2021, la commune de CHARMEIL  a été reconnue en état de catastrophe naturelle pour le phénomène de mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols pour la période du 1er juillet 2020 au 30 septembre 2020.

Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours à compter de la publication de cet arrêté arrete_catastropheNaturel2020 (JO du 06/06/2021) pour déposer une déclaration de sinistre auprès de leur compagnie d’assurance.

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES

Bassin Allier aval

Une consultation publique des cartographies provisoires des ZONES HUMIDES recensées sur la commune est ouverte en mairie du 18 janvier au 07 mars 2021.

Dans un but de concertation locale, vous pouvez consulter la notice explicative ainsi que la carte provisoire des zones humides, en mairie ou sur le site internet du SAGE Allier aval www.sage-allier-aval.fr , rubrique « Les actions », onglet « Etudes de la CLE ») et faire part de vos observations via un registre de consultation disponible en mairie aux horaires habituels.

Pour plus d’informations :

https://sage-allier-aval.fr/etude-dinventaire-des-zones-humides-et-delaboration-de-modalites-de-gestion-sur-le-bassin-allier-aval/

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

ALERTE MÉTÉO

Pour les alertes météo, vous pouvez les consulter en vous rendant sur le site pour plus d’informations  : http://www.vigilance.meteofrance.com ou appeler le 04 30 30 10 02

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

ENTRETIEN DES ESPACES PUBLICS ET PRIVÉS

Notre Commune adhère à la charte d’entretien des espaces publics mise en place par la FREDON Auvergne (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) dans le cadre des actions phyt-auvergne qui permet depuis 2011 d’accompagner les communes dans leur démarche d’amélioration et de réduction d’utilisation des produits phytosanitaires afin de mieux protéger notre santé et notre environnement.

C’est aussi un engagement dans une politique de protection de l’environnement régie par trois critères ; traiter mieux, traiter moins, et ne plus traiter chimiquement.

Un impératif pour préserver les nappes phréatiques garantes de l’équilibre écologique, c’est aussi penser l’avenir des espaces verts autrement.

Pour ce faire depuis Juillet 2016 nos agents n’utilisent plus de produits phytosanitaires.

La Commune labellisée depuis le 3 Mars 2018 au niveau 3, est tenue de :

– Ne plus appliquer de produits phytosanitaires.

– Ne plus faire appliquer de produits phytosanitaires.

– Inviter les habitants à ne plus utiliser de produits phytosanitaires chez eux.

 

Désormais aux quatre entrées de la commune sont mis en place des panneaux indiquant zéro pesticide pour une meilleure sensibilisation de la population au profit de l’intérêt commun.

Si le désherbage manuel est cependant très gourmand en main d’œuvre, les agents doivent parcourir la commune, cette nouvelle contrainte avec la charge horaire qu’elle représente vient s’ajouter au cœur de métiers des agents municipaux.  

Le « zéro phyto » c’est une autre vision des espaces qui s’impose et oblige à accepter de voir l’herbe y pousser !

Pour ce faire, chacun doit entretenir devant sa propriété.

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

LES RÈGLES D’OR DU BIEN VIVRE ENSEMBLE 

PROPRETÉ DES TROTTOIRS
DIVAGATION ET PROMENADE DES CHIENS

La commune a constaté une recrudescence des déjections canines sur les trottoirs.
                          Un petit rappel de savoir-vivre s’impose…

On l’a tous vécu. Se retrouver à slalomer entre « deux crottes de chiens » sur le trottoir, en essayant d’éviter à tous prix de marcher dedans. Car même si avec le pied gauche, ça porte bonheur, faut se l’avouer, avoir les chaussures souillées par des déjections canines, rien de plus énervant.

Il est rappelé que les propriétaires de chiens doivent procéder au ramassage des déjections que leur animal aurait laissées sur la voie publique, y compris dans les parties de caniveaux non autorisées, (aux abords des bâtiments publics, écoles, passages piétons, trottoirs, arrêts de bus, les squares, les aires de jeux, les espaces verts ainsi que les zones réservées à la circulation des piétons et des cycles).

Tout propriétaire surpris en laissant les déjections de son chien sur l’espace public pourra être sanctionné par une contravention.

 En effet, le ramassage des déjections de son animal est OBLIGATOIRE.

D’autre part, nous vous rappelons que la divagation des chiens sur la voie publique est INTERDITE et passible d’une amende.

Dans un souci de sécurité et de respect de chacun, il est essentiel que tous les propriétaires veillent à respecter cette législation, et à tenir leur chien en laisse.

Si tout le monde fait preuve d’un peu de civisme,
c’est le cadre de vie qui sera préservé

 

NUISANCES SONORES

Les travaux susceptibles de porter atteinte à la tranquillité du voisinage, en raison de leur intensité sonore (tronçonneuses, tondeuses à gazon, débroussailleuses, etc…) doivent-être réalisés qu’aux horaires suivants (arrêté préfectoral du 2 avril 1991 – Article 6) :

 

♦   de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30 du lundi au vendredi

♦   de 9h à 12h et de 15h à 19h le samedi

♦   de 10h à 12h le dimanche et les jours fériés

INCINÉRATION DES DÉCHETS  VÉGÉTAUX

Les particuliers n’ont pas le droit de brûler leurs déchets ménagers à l’air libre. Les déchets dits « verts » produits par les particuliers sont considérés comme des déchets ménagers. Ainsi, il est notamment INTERDIT de brûler dans son jardin : l’herbe issue de la tonte de pelouse, les feuilles mortes, les résidus de tailles de haies et arbustes.

Les déchets verts doivent être déposés en déchetterie. Mais vous pouvez aussi faire du compost individuel.

TAILLE DES HAIES ET ARBRES

Nous rappelons qu’il est de la responsabilité des particuliers d’entretenir leurs haies et arbres, ceux-ci  ne doivent pas empiéter sur les voies publiques. Ils doivent être taillés à la verticale des limites de propriété, de manière à laisser le passage et la libre circulation des véhicules et des piétons sur les trottoirs.